Portrait Hatem Ben Arfa

Portrait Hatem Ben Arfa

Un Ami , un Joueur , un prodige du football Français

Hatem-ben-ArfaHatem-ben-Arfa 2

Après une saison réussie (plus de 16 buts inscrits en championnat),
le milieu de terrain offensif attire les plus grands clubs
européens. « Le football, c’est toute ma vie. J’ai commencé à
y jouer dès que j’ai appris à marcher. Parfois, j’ai l’impression
d’être né avec un ballon dans les mains. Puis les parties entre
amis se sont transformées en entraînements au sein de centres préparatoires.
Les résultats encourageants – ainsi que mon entourage – m’ont donné
la motivation pour atteindre le niveau professionnel. À cette époque, je
savais déjà que le football était tout pour moi. Avant les matchs, j’essaye
toujours de m’isoler, de me concentrer, de me fixer des objectifs en
définissant des priorités et en réfléchissant à une stratégie. Mais la chance
a aussi un rôle à jouer. Je me souviens d’un match en Angleterre, en 2010,
contre Manchester City, où j’ai été victime d’une double fracture, qui a
nécessité une opération. J’ai passé un mois à l’hôpital où j’ai été contaminé
par un staphylocoque doré sans le savoir. Je suis donc parti à Tunis en
rééducation, quand mon genou a commencé à m’inquiéter. Mon médecin
a exigé que je rentre à Paris pour aller à l’hôpital. Si je n’avais pas suivi ses
conseils, aujourd’hui, je n’aurais plus ma jambe et j’aurais pu dire adieu à ma
carrière ! Je lui en suis très reconnaissant. »
RESTER FIDÈLE À SOI-MÊME
« Ma vie est très prenante mais c’est important de garder du temps pour moi.
J’aime manger de bonnes choses, même si je ne suis pas un grand cuisinier.
J’adore organiser des repas entre amis, jouer aux échecs ou regarder un bon
film. Je suis un grand fan des films muets de Chaplin ! Même si je suis un
personnage public, les sorties mondaines m’ont toujours un peu dérangé.
Quand j’ai le choix, je préfère passer du temps avec mes amis. Peut-être que
ce sera pour plus tard, avec ma moitié, mais pour l’instant, je suis célibataire.
La carrière sportive prend énormément de temps. C’est difficile d’envisager
une vie privée stable et penser au futur. Je vis au jour le jour, en prenant soin
de toujours rester fidèle à moi-même. »

Nous remercions chaleureusement l’hôtel Le Negresco pour son accueil.
Hatem Ben Arfa est habillé par la boutique Emporio Armani, à Nice.
À 29 ans, le
joueur star de
l’OGC Nice
n’en finit plus
de faire parler
de lui.
At 29 the OGC
Nice’s star
player is being
talked about
more than ever.
After a successful season in which he scored
16 championship goals, the attacking mid–
fielder is in the sights of top European clubs.
« Football is my whole life. I started playing as
soon as I could walk – sometimes I feel I was
born with a football in my hands. Later on
games with friends developed into training,
and encouraging results plus people close
to me gave me the motivation to turn
professional. Back then I already knew that
football was everything to me. Before matches
I always try to isolate myself, concentrate and
set myself objectives by working out priorities
and a strategy. But luck has played a part too.
There was a match in England in 2010, against
Manchester City, when I broke two bones.
I spent a month in hospital, where without
knowing I was infected with staphylococcus
aureus. I went off to Tunis for rehabilitation
and my knee started bothering me. My doctor
insisted that I return to Paris to go into hospital.
If I hadn’t followed his advice I wouldn’t have
my leg today and that would have been the end
of my career! I’m so grateful to him. »
Stay true to yourself
« My life is immensely busy but it’s important
to find time for myself. I like eating nice food,
although I’m not a great cook. I love organising
meals with friends, playing chess or watching
a good film – I’m a Chaplin fan! Although I’m a
public figure, I’ve never been very comfortable
at celebrity social events; if I can choose I prefer
spending time with my friends. Perhaps that
will change when I’ve a girlfriend but for the
time being I’m single. A sports career demands
an enormous amount of time, it’s hard to
envisage a stable private life and think of the
future. I live one day at a time, making sure I
always stay true to myself. »
Profile
Interview : Angela Donava
Photos : Gil Zetbase

Share This

About the author

79 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *